Ma Ani : l'artiste

À propos de moi

Je pose un regard poétique, caustique et impudique sur l’existence (la mienne autant que celle d’autrui). S’il importe d’apposer une étiquette sur ce que je fais, on dira que mon art est éclectico-post-moderne à tendance féministe. Sinon, on pourrait simplement dire que mes œuvres reflètent ma manière très personnelle, irrévérencieuse et imprévisible de voir la beauté.

 

Acrylique, polyuréthane, colle, plâtre, rouge à lèvres, papier, argile, tôle, tissu, plumes et paillettes, tous les matériaux sont permis lorsque j’entreprends de comprendre le monde en le façonnant. Sculpture, peinture, bas-relief, collage, assemblage, installation, maquette et autres découvertes sont à l’honneur dans mon atelier où je crée au gré de mes caprices, sans m’imposer de limites.

 

C’est surtout dans les listes que je puise mon inspiration. En effet, je ne considère pas les listes comme de simples énumérations verticales, mais bien comme des univers construits, complets et complexes. Si les listes orientent mes actions au quotidien, elles s’invitent aussi dans ma pratique, s’imposant en tant que matière première et source de réflexion. On peut faire dire tant de choses à une banale petite liste d’épicerie trouvée dans une flaque d’eau…

 

La littérature joue également un grand rôle dans ma vie, donc dans mon œuvre. Je lis tout le temps. Grâce aux livres audio, que je consomme par centaines, je peux me permettre le luxe indicible de lire tout en travaillant. Biographies signées Stefan Zweig, romans policiers, récits historiques ou essais sur la décomposition des corps viennent donc parfois teinter la création en cours, lui insufflant une touche de bizarrerie dont moi seule en connais la provenance.

 

Je suis née à Saint-Hyacinthe, en 1981, au sein d’une famille de commerçants tenaces sans le soutien desquels je serais aujourd’hui bien peu de chose. Diplômée en art-thérapie à l’UQAT en 2017, diplômée en arts visuels à l’Université de Sherbrooke en 2020, j’ai présenté ma première exposition solo intitulée Je suis désemparée, s.v.p. communiquez avec moi en 2017, à l’Écart, à Rouyn-Noranda.

signature02
Edmond Dantès, animal de soutien émotionnel